Une ligne directe pour les insuffisants cardiaques

Une ligne directe pour les insuffisants cardiaques

La prise en charge rapide des personnes présentant les signes avant-coureurs d’une décompensation pour insuffisance cardiaque* est une préoccupation de santé publique. Chez ces personnes, une prise en charge médicale tardive conduit à une hospitalisation en urgence, suivie le plus souvent par un séjour hospitalier d’une dizaine de jours en moyenne.

Pour prévenir et limiter ces admissions en urgence, l’équipe de cardiologie du CHSF a créé  l’Unité Thérapeutique d’Insuffisance Cardiaque (UTIC). Cette unité assure la prise en charge spécifique des patients concernés par cette pathologie. Depuis le 2 janvier, un simple appel au 01 61 69 33 45 leur permet d’entrer en contact avec une infirmière spécialisée, dès les premiers signes d’alerte d’une décompensation. Cette infirmière est joignable, du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h30. Elle conseille et veille à dispenser un rendez-vous médical dans un délai n’excédant pas 36 heures. La consultation hospitalière permettra d’identifier et de traiter au plus tôt la décompensation. Une information destinée aux médecins généralistes et aux cardiologues du département a été préparée par l’équipe pour leur présenter cette nouvelle consultation qui leur vient en appui.

En parallèle, l’équipe de cardiologie prépare un programme d’éducation thérapeutique destiné aux personnes insuffisantes cardiaques. Ce programme leur présentera leurs médicaments et les règles hygiéno-diététiques spécifiques à leur pathologie afin de les aider à mieux vivre leur maladie. Enfin, le thème de l’insuffisance cardiaque fait l’objet d’une réflexion au niveau du Groupement Hospitalier Ile-de-France Sud (associant le CHSF, le CH d’Arpajon et le CH Sud Essonne). Les trois établissements travaillent à harmoniser la prise en charge de cette pathologie au sein du territoire (ce qui pourrait se traduire par des consultations spécialisées, des ateliers d’éducations thérapeutiques…).

* modification rapide du poids, apparition ou aggravation des oedème, essoufflement, incapacité à dormir en position allongée, baisse ou augmentation importante de la pression artérielle, variation de la fréquence cardiaque, toux.

 

Back-To-Top