Notre histoire

Notre histoire

L’Hôpital « Gilles de Corbeil » est l’héritier de l’hôtel Dieu de Corbeil-Essonnes. Implanté au centre ville de Corbeil, ce dernier fut détruit sous la révolution.

Au XIXème siècle, deux frères fortunés, les frères Galignani, firent un don pour la construction d’un hôpital-hospice. Ce dernier prit le nom de ses donateurs. Il ouvrit ses portes le 7 novembre 1866. Il employait 15 professionnels de santé en 1891.

Dans les années 70 , l’extension et la modernisation de l’hôpital-hospice Galignani furent décidées par les pouvoirs publics. La construction de l’hôpital « Gilles de Corbeil » fut donc lancée en 1981.

Cet hôpital fut inauguré le 19 Novembre 1985. Il assurait toutes les spécialités médicales dont la gynécologie obstétrique.

L’hôpital « Louise Michel »

Le projet d’un hôpital intercommunal accompagnant le développement démographique de la ville nouvelle d’Evry fut acté par les pouvoirs publics en 1976 (sur décision de Simone Veil, Ministre de la Santé).

Implanté à Courcouronnes (aux abords d’Evry), le Centre hospitalier intercommunal « Louise Michel » ouvrit ses portes le 20 octobre  1982.

La construction de l’hôpital avait été confiée à l’architecte Adrien FAINSILBER (architecte de la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette ainsi que de la Géode).

Cette construction s’était déroulée de 1978 à 1981.

Hôpital dans la cité, le bâtiment occupait une position centrale au cœur du quartier du canal.

Avec 300 lits de Médecine Chirurgie Obstétrique, l’offre de l’hôpital Louise Michel recouvrait également un secteur de psychiatrie adultes.

Le centre de rééducation-réadaptation « Albert Calmette »

Rattaché en 1998 à l’hôpital « Gilles de Corbeil », le Centre Albert Calmette de Yerres abritait un service de réadaptation cardio-vasculaire de 20 lits et un service de réadaptation fonctionnelle d’une capacité équivalente.

Son offre de soins comportait également un hôpital de jour d’une dizaine de places.

Implanté dans le centre-ville de Yerres, cet établissement de soins de suite occupait un ancien « préventorium » (prenant en charge les enfants tuberculeux du département de l’Essonne jusqu’en 1994).

Le Centre Hospitalier Sud Francilien

La configuration actuelle du groupement hospitalier fût arrêtée le 30 juin 1999. Cette date entérine la fusion administrative de l’hôpital « Louise Michel » et de l’hôpital « Gilles de Corbeil » (ainsi que des établissements de soins qui leur étaient rattachés dont le centre Albert Calmette).

L’hôpital Sud Francilien

Le principe du regroupement des principaux lieux de soins rattachés au Centre Hospitalier Sud Francilien fut acté en 2003.

La première pierre de l’hôpital Sud Francilien fut posée le 10 juillet 2007. Le transfert des équipes  du CHSF dans un bâtiment neuf, implanté à la jonction de Corbeil-Essonnes et d’Evry, fut lancé en janvier 2012. Il s’acheva le 26 mars 2012.

Depuis cette date, le bâtiment hospitalier héberge, sur une superficie de 110 000m2 :

  • l’ensemble des services de Médecine, Chirurgie ; Obstétrique du groupe hospitalier ;
  • une offre de soins de suite en rééducation/réadaptation cardiaque ;
  • 5 unités cliniques de psychiatrie.

Deux ans après l’installation des équipes hospitalières dans le nouveau bâtiment, le bail emphytéotique hospitalier conclu avec la filiale Heveil (du groupe de BTP Eiffage) fit l’objet d’un protocole transactionnel de sortie négociée. Conclu le 14 avril 2014, ce protocole restitua au Centre Hospitalier Sud Francilien la pleine compétence sur l’exploitation et la maintenance du bâtiment.

Le Centre hospitalier aujourd’hui

Aujourd’hui, le Centre Hospitalier Sud Francilien assure une mission de recours au sud de l’Ile-de-France avec un plateau technique de dernière génération.

  • Il prend en charge des grossesses à risque avec sa maternité type 3 ;
  • Son offre de soins s’appuie sur des filières structurées dans le domaine de la cancérologie, de la gériatrie, de son pôle femme-mère-enfant, des soins de suite et de la psychiatrie ;
  • Il occupe un rôle important dans le dispositif de permanence des soins au sud de l’Ile-de-France en prenant en charge les urgences chirurgicales de nuit.
  • Deux de ses services de pointe (l’endocrino-diabétologie et la neurologie) ont un rayonnement universitaire.

♦ Le site historique de l’hospice Galignani (15, Bd Henri Dunant – 91100 Corbeil-Essonnes) héberge depuis 1995 l’EHPAD de la Maison d’Accueil Galignani.

♦ Parallèlement, l’offre de soins en psychiatrie adulte et infanto-juvénile s’est développée autour de 5 secteurs avec des lieux de consultations (CMP) et de soins (CATTP et hôpitaux de jour) implantés sur 8 communes de l’Essonne.

♦ Le groupement hospitalier fut l’un des premiers à encourager le rapprochement des équipes du SAMU-SMUR (centre d’appels du 15) et du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS). Ces deux équipes partagent depuis 2006 les locaux du Centre Départemental d’Appels d’Urgence et de Secours.

webplan-chapelle-exact
img
img
Back-To-Top